Les risques cardiovasculaires

Les risques cardiovasculaires

Les facteurs de risque cardio-vasculaire augmentent votre risque de développer des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins (maladies cardio-vasculaires). Heureusement, vous pouvez agir sur une série de facteurs de risque !

Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaire?

Il existe deux sortes de facteurs de risque :

Les facteurs de risque qui ne peuvent pas être influencés, en d’autres termes, contre lesquels vous ne pouvez rien faire :

  • L’âge ou le sexe : le risque cardio-vasculaire augmente avec les années. Il est plus élevé chez l’homme que chez la femme. Mais après l’âge de 50 ans, le risque pour la femme se rapproche de celui de l’homme, et ce toujours plus à mesure que l’on avance en âge.
  • Les antécédents familiaux (hérédité) : le risque cardio-vasculaire est plus important également si des membres de la famille proche (parents, frères ou sœurs) ont eu une maladie cardio-vasculaire à un âge précoce (infarctus du myocarde ou mort subite chez des hommes âgés de moins de 55 ans et des femmes âgées de moins de 65 ans).
  • Les antécédents personnels de maladie cardio-vasculaire : une personne ayant déjà eu une maladie du cœur ou des vaisseaux sanguins ou une affection du cerveau risque davantage d’avoir une nouvelle affection.

Les facteurs de risque qu’il est possible d’influencer et sur lesquels vous pouvez agir :

  • Une alimentation déséquilibrée
  • Une vie sédentaire
  • Le diabète
  • Trop de lipides (dyslipidémie)
  • L’hypertension artérielle
  • L’obésité abdominale
  • Le tabagisme 7

Une alimentation déséquilibrée

Une alimentation déséquilibrée (trop de graisse, de sucre, d’alcool) favorise en effet l’apparition ou l’aggravation de certains facteurs de risque cardio-vasculaire tels que l’obésité, le diabète, l’hypertension ou la dyslipidémie.

Pour rester en bonne santé, vous devez surtout manger moins gras, moins sucré et moins salé. Un bon conseil : mangez varié et équilibré ! Une alimentation variée, équilibrée aide à lutter contre les maladies cardio-vasculaires.

Voulez-vous des profiter des avantages d’une alimentation équilibrée ? Voici quelques conseils :

  • Répartissez votre alimentation quotidienne sur au moins trois repas
  • Ne sautez aucun repas
  • Mangez à heures relativement régulières
  • À chaque repas, mangez des féculents et du pain foncé
  • Mangez plus souvent des légumineuses
  • Mangez deux à trois fruits par jour (de préférence des fruits frais)
  • Mangez plus de légumes verts (ils contiennent beaucoup de fibres)
  • Mangez moins gras : cuisinez léger, préférez le poisson et les fruits de mer (au moins deux à trois fois par semaine). Évitez la viande grasse, la charcuterie, les aliments frits ou gras (la pâte feuilletée, les cacahuètes, les pâtisseries, les biscuits etc.)
  • Évitez l’alcool, surtout à jeun
  • Évitez autant que possible les boissons sucrées 1

Une vie sédentaire ou le manque d’activité physique

BON À SAVOIR

Si vous ne faites pas d’exercice (et avez donc une « vie sédentaire »), vous doublez quasiment votre risque cardio-vasculaire. Une vie sédentaire favorise en outre l’apparition d’autres risques cardio-vasculaires tels que le diabète, la dyslipidémie et l’obésité. 1

Comment faire suffisamment d’exercice ?

Une activité physique régulière est absolument indispensable pour rester en bonne santé et éviter les risques cardio-vasculaires. Inutile pourtant d’être un athlète de haut niveau ! Il vous suffit de faire au moins 30 minutes d’exercice par jour (vous promener, par exemple). En faisant chaque jour de l’exercice, vous protégez votre santé au quotidien !

Diabète

Un diabète mal contrôlé entraîne des complications micro et macrovasculaires. En cas de complications microvasculaires, les vaisseaux sanguins des reins (rénaux) et des yeux (rétiniens) sont affectés, et des complications apparaissent au niveau des nerfs (neuropathie). À long terme, des complications macrovasculaires apparaissent et le dépôt de graisse sur les parois des artères augmente (plaque d’athérome). 4

Dyslipidémie

C’est un taux trop élevé de lipides dans le sang.

Le cholestérol est un lipide (ou une graisse) produit naturellement dans l’organisme. Il est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Le cholestérol est produit par le foie et/ou provient de notre alimentation. Il est transporté sous deux formes dans le sang :

LDL-C: LE MAUVAIS CHOLESTÉROLHDL-C: LE BON CHOLESTÉROLTRIGLYCÉRIDES: L’AUTRE SUBSTANCE GRASSE
Le cholestérol Low Density Lipoprotéine, ou LDL-C, endosse souvent le rôle du “mauvais”. La majeure partie (environ 70%) du cholestérol circulant dans notre organisme se compose de LDL-C et un taux élevé de ce type de cholestérol peut provoquer des accumulations graisseuses ou plaques, dans les artères. Ce qui accroît les risques de maladies cardiovasculaires comme l’infarctus et l’attaque cérébrale.Le cholestérol High Density Lipoprotéine, ou HDL-C, est lui souvent qualifié de “bon”. Il assure le transport du LDL-C des artères et autres parties du corps vers le foie où les mauvaises graisses du LDL-C sont dégradées.Lors d’une mesure standard du cholestérol, il est normal de déterminer également le taux des triglycérides. Cette autre substance grasse est fabriquée par le foie et atteint souvent des taux élevés chez les individus en surcharge pondérale. Un taux élevé des triglycérides peut aussi accroître les risques de maladies cardiovasculaires et induire d’autres maladies.

Hypertension artérielle

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

C’est une pression sanguine trop élevée dans vos artères. Les parois des artères s’épaississent ou perdent de leur souplesse. Après un certain temps, elles sont endommagées. Cela favorise la formation et le développement de plaques d’athérome.

Quand parle-t-on d’hypertension artérielle chez des personnes atteintes de diabète ?

Lorsque la pression sanguine mesurée par le médecin est égale ou supérieure à 140 (systolique)/80 (diastolique) mmHg. Chez les patients souffrant de maladies rénales, oculaires ou cérébro-vasculaires, ou chez certains jeunes patients, c’est 130/80 mmHg. 4

Quels sont les organes touchés par l’hypertension artérielle ?

L’hypertension touche surtout les vaisseaux sanguins du cerveau (cérébrale), du cœur (coronaire), des reins (rénale) et des yeux (rétinienne).

Obésité

La graisse, surtout dans le ventre ou autour des organes (reins, foie, pancréas, etc.), sécrète des substances nocives qui favorisent les dépôts de graisse sur les parois des artères (plaque d’athérome). 9

Quel est l’IMC d’une femme de 1,70 m qui pèse 76 kg ? Son IMC est de : 76/(1,70 x 1,70) = 26,29 kg/m2

BON À SAVOIR

  • Si l’IMC < 18,5 kg/m², on parle de poids insuffisant
  • Si l’IMC > 18,5 kg/m² et < 25 kg/m², on parle de poids normal
  • Si l’IMC > 25 kg/m² et < 30 kg/m², on parle de surpoids
  • Si l’IMC > 30 kg/m², on parle d’obésité 11

L’indice de masse corporelle (IMC) est un critère international utilisé pour mesurer l’embonpoint et l’obésité. L’indice correspond au rapport du poids corporel divisé par le carré de la taille. 10

CONSEILS PRATIQUES POUR MESURER VOTRE TOUR DE TAILLE

  • Utilisez un mètre ruban
  • Mesurez votre tour de taille à mi-chemin entre la côte la plus basse et le haut de la hanche, en relâchant vos muscles abdominaux

BON à SAVOIR
L'obésité abdominale et le surpoids favorisent le développement du diabète et de l’hypertension.

Comment interpréter la mesure de votre tour de taille ? Quand parle-t-on d’obésité abdominale ?

On parle d’obésité abdominale lorsque le tour de taille est supérieur à :

  • 102 cm chez l’homme.
  • 88 cm chez la femme (en dehors d’une grossesse). 12

Le tabagisme

Fumer du tabac est un important facteur de risque de maladies cardio-vasculaires. Plus vous fumez, plus vous risquez de développer une maladie cardio-vasculaire. 13

Le tabac attaque surtout les vaisseaux sanguins du cœur et des jambes. En fumant, vous augmentez votre risque de maladies cardio-vasculaires et de cancer. 14

Le tabac a de nombreuses conséquences négatives pour les vaisseaux sanguins :

  • Le tabac augmente la quantité de mauvais cholestérol dans le sang.
  • Le tabac a une action nocive directe sur les parois des artères.
  • Il favorise la formation de caillots de sang dans les artères. 15

Le tabagisme passif constitue également un risque cardio-vasculaire. Vous ne fumez pas mais vous êtes entouré(e) de fumeurs à la maison ou au travail ? Votre risque est plus important également !

RÉFÉRENCES
  • 1 - https://www.diabetes.be/
  • 2 - Seaquist et al J Clin Endocrinol Metab, May 2013, 98(5):1845–1859
  • 4 - American Diabetes Association. Standards of medical care in diabetes – 2015. Diabetes Care 2015; 38: S1-S94
  • 7 - http://www.diabetes.org
  • 8 - Catapano AL et al ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidaemias The Task Force for the management of dyslipidaemias of the European Society of Cardiology (ESC) and the European Atherosclerosis Society (EAS). Atherosclerosis 2011; 217: 3- 46
  • 9 - Konishi M et al Atherosclerosis 2010 ; 209 : 573-578
  • 10 - http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/en
  • 11 - https://www.uza.be/sites/default/files/uza_obesitas_lr.pdf
  • 12 - Heinzle S et al Pediatr Obes. 2015 Dec 8. doi: 10.1111/ijpo.12083. [Epub ahead of print]
  • 13 - Wu CF et al World J Cardiol 2015 ; 26 : 742-753
  • 14 - Peshkova IO et al FEBS J 2015 doi : 10.1111/febs.13634 (epub ahead of print)
  • 15 - Undas A et al Arterioscler Thromb Vasc Biol 2011; 31: e88-99

profils connexes