Activité physique

Activité physique

L’activité physique est bonne pour votre santé : elle contribue à améliorer votre condition physique et psychologique. Veillez donc à ne pas la négliger. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Trouvez une activité qui correspond au mieux à votre condition physique et à vos préférences.

Je souhaite commencer

L’activité physique régulière est bonne pour tout le monde et davantage encore pour les personnes atteintes de diabète. Pourquoi ? Parce qu’elle améliore la sensibilité à l’insuline et le bon usage des sucres et des graisses par le corps. Elle contribue ainsi à une meilleure gestion de la glycémie.

Pourquoi ne pas commencer par le plus facile ? La marche ! Vous pouvez commencer immédiatement. Et vous pouvez marcher tous les jours, en toute situation et à tout moment. Profitez de chaque occasion, il y en a assez !

Exemple d’activités physiques quotidiennes :

  • Je monte dorénavant les escaliers tous les jours
  • J’amène les enfants à pied à l’école
  • Je me balade tous les dimanches avec la famille
  • Je marche un quart d’heure durant la pause de midi
  • Je marche le dernier arrêt de bus ou de métro
  • Je vais à la boulangerie à vélo plutôt qu’en voiture

Marcher n’est pas compliqué… il suffit d’y penser. Mais pour en tirer vraiment profit, il faut marcher minimum 30 minutes par jour. Encore un avantage : vous pouvez répartir le temps de marche sur différents moments. Le résultat en est tout aussi positif. Essayez toutefois de marcher tous les jours de la semaine.

  • Considérez-vous difficile de marcher vite 30 minutes par jour ? Faute de temps ? Ou parce que vous êtes vite hors d’haleine ? Voici une astuce : commencez très doucement, vous verrez que vous marcherez mieux tous les jours et que votre condition physique s’en verra améliorée. Les premiers jours, marchez 10 minutes, ensuite un quart d’heure, etc.
  • Il existe bien sûr d’autres activités physiques : le jardinage, le bowling, le billard, la pétanque… Toutes ces activités sont moins intenses que la marche mais sont tout aussi bonnes pour la santé et la silhouette. De plus, vous en profitez et elles vous tranquilisent. L’idéal pour allier l’utile à l’agréable !

ATTENTION ! Si vous souhaitez exercer une activité physique plus intense que la marche, ou reprendre le sport, veuillez préalablement consulter votre médecin.

Quels sports choisir ?

Les personnes atteintes de diabète peuvent pratiquer tous types de sport. Les activités les plus recommandées sont les sports de dépense physique (rouler à vélo, nager, marcher, etc.) suivis par les sports d’équipe et la gymnastique. Les sports de moteur, de lutte et sports individuels ne sont pas conseillés (alpinisme, lutte, catch, squash, etc.). Si vous êtes en surpoids, il vous est conseillé de commencer par des sports « portés » tels que la natation ou le cyclisme, qui sont moins exigents pour les articulations. Veuillez consulter votre médecin à ce propos. Vous pouvez pratiquer votre sport sans problème :

  • si vous êtes jeune et pratiquez un sport régulièrement, que ce soit en milieu scolaire ou non,
  • ou si vous êtes un adulte d’âge moyen, que vous avez toujours fait du sport et que vous ne présentez pas de surpoids ni de complication.

ATTENTION ! Si vous souffrez d’hypertension ou de problèmes cardiaques, soyez prudent avec l’activité physique. Demandez conseil à votre médecin.

Effet du sport sur la glycémie et adaptation thérapeutique

Lors d’un effort, votre corps consomme du glucose. Cela favorise le fonctionnement de l’insuline, même quelques heures après l’effort. Si vous êtes traité par insuline, il existe un risque réel d’hypoglycémie une à deux heures après l’activité. Ce risque n’est pas à négliger :

  • si vous ne diminuez pas la dose d’insuline avant un effort ;
  • si vous ne mangez pas préalablement des sucres lents supplémentaires, comme un morceau de pain.
  • À l’inverse, vous pouvez rompre l’équilibre en commençant un effort intense avec une glycémie trop élevée (> 250 mg/dL) et avec de l’acétone dans l’urine, surtout si vous ne buvez pas suffisamment. Adaptation du traitement pour les patients traités à l’insuline. Il est difficile de donner des normes précises. Il s’agit uniquement de principes généraux :

  • L’adaptation du traitement est plus facile si vous procédez régulièrement à des injections et, par conséquent, si vous contrôlez régulièrement votre glycémie.
  • Diminuez la dose d’insuline en fonction de l’effort.
  • En ce qui concerne le choix du site d’injection de l’insuline, tenez compte de l’effort car une injection sous-cutanée d’insuline au niveau d’un muscle actif augmente le fonctionnement de l’insuline et favorise donc l’hypoglycémie. Un cycliste ne s’injectera donc pas d’insuline au niveau des cuisses et un joueur de tennis ne s’injectera pas d’insuline dans les bras ! Le meilleur endroit est souvent le ventre.

profils connexes