Voyages

Il n’existe aucune raison empêchant les patients atteints de diabète de voyager. Ils ne doivent pas se faire de soucis ! Vous souhaitez profiter, sans inconvénient, de votre voyage ? C’est possible ! Il vous suffit de bien préparer votre voyage. Votre médecin peut vous y aider.

Avant le départ

Idéalement, vous veillerez à ce que votre diabète soit stable avant votre départ. Si vous n’y parvenez pas, ou en cas de complication, veuillez éviter les destinations ne présentant pas un accès aisé aux soins médicaux. N’oubliez jamais d’emmener :

  • Un certificat médical valable en néerlandais, français et anglais à votre nom reprenant la liste et les dosages de vos médicaments
  • Votre journal ou carnet de diabétique
  • Votre carnet de vaccination (contrôlez les vaccins obligatoires avant votre départ)
  • Suffisamment de médicaments, c’est-à-dire votre réserve normale plus une petite réserve, au cas où...
  • Des médicaments contre le mal des transports, le rhume, la fièvre, la diarrhée, les allergies, des sparadraps pour petites plaies, de l’alcool désinfectant à 70°.

Si vous êtes traité avec de l’insuline :

  • Un lecteur de glycémie et des piles : contrôlez leur bon fonctionnement Des bandelettes d’autosurveillance glycémique
  • Des bandelettes urinaires
  • Des aiguilles pour le stylo autopiqueur
  • Des stylos à insuline (préremplis) ou des stylos réutilisables et des cartouches d’insuline
  • Une boîte d'aiguilles
  • Un kit glucagon
  • Un sac isotherme pour les pays chauds

Vaccinations

Votre diabète permet les vaccinations courantes : diphtérie, tétanos, polio, hépatite B et A. Veillez toutefois à vous faire vacciner lorsque votre diabète est stable. Consultez votre médecin car certains vaccins requièrent différentes injections à différents intervalles.

Conservez une partie des éléments de cette liste dans votre valise et une autre dans votre bagage à main, que vous gardez toujours près de vous. N’oubliez pas d’emporter une réserve supplémentaire, pour être sûr(e). Conservez les médicaments pour le traitement de votre diabète à un autre endroit que les autres médicaments. Contrôlez avec votre médecin que vous avez bien toutes les vaccinations conseillées et obligatoires. Demandez-lui conseil pour toutes vos questions pratiques. Toutes les questions qui vous passent par la tête sont de bonnes questions. Plus vous aurez de réponses, plus vous partirez tranquille : les conséquences possibles du décalage horaire, les activités physiques conseillées ou non, les prescriptions en matière de nourriture, etc.

Les documents à emporter absolument

  • Votre carte personnelle de diabétique
  • • Votre prescription, si possible en deux exemplaires (au cas où vous en perdriez une)
  • • Le formulaire E101 de la sécurité sociale, pour les voyages au sein de l’Union
  • Un dictionnaire, en fonction du pays que vous visitez

Si vous voyagez en dehors de l’Union européenne, consultez préalablement la compagnie aérienne ou l’ambassade ou consulat du pays, afin de savoir si vous devez prendre des précautions particulières.

Pendant le voyage

De préférence, ne voyagez pas seul. Si possible, informez les personnes qui vous accompagnent de votre diabète et expliquez-leur ce qu’elles doivent faire si vous avez un épisode d’hypoglycémie. Informez-les surtout si vous être traité par insuline ! Pensez à emporter un en-cas lors de votre départ... on ne sait jamais ! En voyage, il n’est pas toujours possible de manger à heures fixes !

Vous prenez la voiture

Si vous voyagez partiellement ou entièrement en voiture, les normes suivantes sont à appliquer:

  • Si vous conduisez vous-même, arrêtez-vous régulièrement. Reposez-vous minimum 10 minutes toutes les 2 heures de conduite.
  • Arrêtez-vous aux premiers signes de fatigue. Contrôlez votre glycémie.
  • • Mangez un en-cas contenant des sucres lents, comme du pain avec du fromage.

Vous prenez l'avion

Emmenez votre médication injectable dans votre bagage à main. Les voyageurs ne peuvent emmener qu’un bagage à main personnel en cabine. Vous devez donc avoir sur vous une prescription :

  • valable
  • rédigée à votre nom
  • détaillant la réserve de médicaments que vous emportez

Lors du contrôle de sécurité, vous devrez montrer aux agents de sécurité tous vos médicaments liquides ainsi que leur prescription. Vous utilisez une pompe à insuline externe et ne souhaitez pas vous déshabiller devant le personnel de sécurité ? Pensez à enlever la pompe et mettez-la dans votre bagage à main avant de passer le contrôle de sécurité. Replacez-la après le contrôle. En cas de problème à la porte de détection de l’aéroport, n’oubliez pas que vous pouvez appeler un superviseur ou un responsable de la sécurité. Il n’est pas nécessaire d’appeler le médecin de l’aéroport.

Vous disposez d’insuline dans la valise qui va en soute ? Le risque de congélation est négligeable. Toutefois, pour être certain(e), placez l’insuline dans un emballage isotherme afin de la protéger du froid et de la chaleur. Veuillez contrôler, comme toujours, l’aspect de l’insuline avant de vous l’injecter. En voyage, conservez vos bonnes habitudes et respectez les mesures élémentaires pour le traitement de votre diabète.

Pendant le séjour

Normalement, les contrôles glycémiques et le type de traitement ne changent pas. Vous devrez toutefois les modifier si, une fois à destination, vous êtes plus actif que d’habitude ou mangez différemment. Avant votre départ, veuillez consulter votre médecin et profitez-en pour lui demander conseil quant aux adaptations durant le séjour.

Comment gérer le décalage horaire ?

Préparez votre adaptation au décalage horaire bien avant votre départ de manière à connaître les circonstances de voyage. Avant votre départ, consultez votre médecin au plus vite et passez en revue avec lui votre destination, la durée du voyage et les précautions à prendre afin d’éviter tout inconvénient ou complication. Les décalages horaires lors des voyages aller ou retour qui ne s’étendent pas sur plus de trois fuseaux horaires ne requièrent, en général, aucune adaptation de la dose d’insuline. Si vous voyagez plus loin, veuillez adapter la dose d’insuline le jour du voyage.

Décalage horaire aller et retour

  • Si vous voyagez vers l’est, les journées sont plus courtes, il vous faut donc diminuer la dose normale d’insuline et prendre une deuxième dose avant les repas.
  • Si vous voyagez vers l’ouest, les journées sont plus longues, il vous faut donc prendre une ou plusieurs doses supplémentaires d’insuline. Le jour suivant celui du voyage, vous revenez à votre schéma normal.

À votre retour, vous devrez à nouveau adapter les doses au décalage horaire. Le principe est le même : changez l’heure de votre montre lors de votre premier repas et contrôlez la durée d’action de votre dose d’insuline.

En cas de turista

La première réaction, c'est bien sûr la réhydratation. Buvez de l'eau régulièrement. Dans un deuxième temps, mangez du riz. Cela couvrira vos besoins en sucres lents, et vous permettra d'éviter ou de limiter le risque d'hypoglycémie. Attention. Dans les pays chauds, on perd beaucoup d'eau et on transpire beaucoup ! Les pertes d'eau doivent être compensées. Vous devez boire de l'eau très régulièrement, afin de limiter le risque de coma hyperglycémique par déshydratation. En effet, la déshydratation augmente les concentrations sanguines et entraîne une élévation du taux de sucre dans le sang.

Si vous devez acheter de l’insuline à l’étranger

Soyez prudent. L’insuline n’est pas forcément vendue au même dosage. Vérifiez le dosage et adaptez-le, si nécessaire, de préférence avec l’aide d’un médecin local. À votre retour, expliquez à votre médecin les éventuels problèmes que vous avez rencontrés. Notez ses réponses dans un carnet de voyage. La prochaine fois, vous pourrez ainsi anticiper les problèmes et mieux les résoudre.

profils connexes