Suivi médical

Suivi médical

Voici, au minimum, les examens et contrôles faisant partie de la surveillance pour les personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2.

Pour vous guider et tirer tous les bénéfices d'une bonne prise en charge de votre santé, vous ne serez pas seul. Sachez que votre médecin traitant est à votre écoute, que des équipes soignantes et de nombreuses associations sont à vos côtés pour vous aider, vous délivrer des conseils et répondre à vos interrogations.

Examens cliniques : tous les 3-4 mois

Visites médicales chez le médecin traitant et/ou diabétologue :

  • Poids

  • Examen des pieds

  • Pression artérielle

  • Palpation des pouls

Examens paracliniques : une fois par an

  Surveillance des yeux

Une des principales complications du diabète est la rétinopathie diabétique. Un suivi régulier chez un ophtalmologiste (1 fois/an) est conseillé.

Electrocardiogramme de repos

Cet examen permet de dépister des anomalies cardiaques que les personnes atteintes de diabète peuvent présenter sans douleur typique.

Examen dentaire

Examens biologiques: tous les 3 mois

Dosage de l'hémoglobine glyquée (HbA1c)

Une fois par an :

Dosage dans le sang à jeun (prise de sang veineuse 8h au moins sans apport calorique) :

  • du cholestérol total
  • du HDL cholestérol (bon cholestérol)
  • des triglycérides

Dosage de la créatinine dans le sang : Ce dosage permet de surveiller une éventuelle atteinte rénale.

Protéinurie ou, si absente, recherche de micro-albuminurie : Une micro-albuminurie supérieure à 30 mg/24h peut-être le signe d'une atteinte rénale débutante.

Chez les personnes atteintes de diabète de type 1 : Au cours des six premiers mois, les contrôles peuvent être plus fréquents pour gérer au mieux les fluctuations du diabète dans sa phase initiale (consultations, visites à domicile, appels téléphoniques ou autres moyens). Ensuite, trois ou quatre consultations par an sont nécessaires, plus souvent si votre équilibre glycémique n'est pas satisfaisant.

Analyses médicales

Vous avez un diabète et votre médecin vous demande de faire des examens: glycémie à jeun, hémoglobine glyquée (HbA1c)... Que signifient ces termes et à quoi servent ces examens ?

Examens biologiques pour diagnostiquer ou dépister le diabète

  Dans le cadre d'un dépistage systématique ou pour une toute autre raison, et en cas de symptômes évocateurs ou d'antécédents familiaux, votre médecin peut vous demander de réaliser un certain nombre d'examens au laboratoire d'analyses médicales.

La mesure de la glycémie à jeun (prise de sang veineux 8h au moins sans apport calorique)

Les valeurs normales de la glycémie à jeun varient avec l’âge. Chez l’adulte, elles sont comprises dans une fourchette allant de 70 mg/dl à 110 mg/dl. Une glycémie à jeun comprise entre 111 mg/dl et 125 mg/dl est élevée. Cet état d’hyperglycémie non diabétique est un facteur de risque important d’évolution vers le diabète.

Si le résultat de votre glycémie à jeun est supérieur ou égal à 126 mg/dl le diagnostic est clair : vous avez du diabète.

Il est toujours nécessaire de confirmer le diagnostic par une deuxième prise de sang.

La mesure de la glycémie à n'importe quel moment de la journée

L'organisme d'une personne non diabétique est capable de maintenir une glycémie inférieure à 200 mg/dl tout au long de la journée, quels que soient les apports en sucre.

Si le résultat de votre glycémie prise à n’importe quel moment de la journée est supérieur à 200 mg/dl, le diagnostic est clair : vous avez du diabète.  

L'hyperglycémie provoquée par voie orale

Cet examen se réalise au laboratoire d'analyses médicales. Il s'agit d'ingérer 75 g de sucre puis de mesurer la glycémie deux heures après par prise de sang veineux. Chez la personne atteinte de diabète, la valeur obtenue est nettement excessive : plus de 2 g/l après 2 heures. Cependant, l'examen d'hyperglycémie provoquée par voie orale n'a plus d'utilité pour diagnostiquer un diabète, sauf chez la femme enceinte où cette mesure peut confirmer un diabète gestationnel.

Auto surveillance glycémique 

Comment bien prendre en charge votre diabète au quotidien ? Une bonne prise en charge nécessite principalement de bien se connaître et de bien connaître sa maladie. Qu’est-ce que l’autosurveillance glycémique ?   L’autosurveillance glycémique est la surveillance de votre glycémie faite par vous même. Dans le cas de diabète de type 2, il est possible que votre médecin vous conseille de réaliser cette autosurveillance glycémique. Dans ce cas, il fixera le nombre de mesures que vous aurez à faire dans la journée et le moment auquel les faire.

Dans le cas d’un diabète de type 1,

l’autosurveillance glycémique est indispensable pour ajuster au mieux les doses d’insuline, adapter votre alimentation et votre programme d’activité physique, de façon à maintenir votre glycémie au quotidien dans la fourchette recommandée.

Dans le cas d’un diabète de type 2,

Cette autosurveillance glycémique n’est pas systématique :

L’autosurveillance est recommandée à tous les stades de la maladie, pour vous aider à suivre votre diabète et à apprécier les effets bénéfiques de votre traitement et des mesures hygiéno-diététiques.

Elle est recommandée chez les personnes traitées par comprimés d’antidiabétiques oraux (pour les médicaments qui sont susceptibles d’entraîner des hypoglycémies), afin de rechercher ou confirmer une hypoglycémie. Elle permet au médecin traitant d’adapter le dosage de vos médicaments.

Elle est obligatoire chez les personnes traitées par insuline. Elle permet de contrôler la glycémie afin d’adapter les doses d’insuline.

Quand mesurer votre glycémie ?

Vous devez la mesurer avant chaque repas.

Il est très recommandé de refaire une mesure le soir avant de dormir.

Comment faire ?

Le lecteur de glycémie vous donne le résultat de votre taux de sucre après avoir inséré la bandelette sur laquelle vous avez déposé le prélèvement que vous avez fait en vous piquant le bout du doigt à l'aide de l'autopiqueur.   Pour réaliser votre autosurveillance glycémique, vous avez besoin :

d'un autopiqueur, qui permet d'obtenir une toute petite goutte de sang

d'un lecteur de glycémie, qui permet d'effectuer la mesure

Le tout vous est prescrit par votre médecin ou bien donné par votre infirmière.

Apprendre à bien se connaître et à bien mesurer sa glycémie demande un peu d'habitude et une formation. Adressez-vous aux professionnels de santé (médecin ou infirmière). Ils vous guideront dans cet apprentissage de l'autosurveillance. Les maisons du diabète et les associations de patients assurent également cette formation.   Effectuez cette autosurveillance glycémique correctement et régulièrement. C'est un des meilleurs moyens de gérer au mieux votre maladie et de vous protéger contre d'éventuelles complications. Ainsi, vous pouvez prendre en main votre maladie et en parler à votre médecin plus facilement.   Inscrivez tous les résultats obtenus lors de l'autosurveillance dans votre carnet de surveillance glycémique.

Qu’est-ce que le carnet de surveillance glycémique ?

C’est un carnet dans lequel vous notez :

les résultats des glycémies.

les doses d’insuline, si vous êtes traité sous insuline

les remarques personnelles concernant les évènements et symptômes ressentis, ainsi que le jour et l’heure de chaque événement important.

Comment obtenir ce carnet ?

Votre médecin, votre infirmière ou encore des associations de patients peuvent vous le procurer.

Il existe un autre carnet : le carnet de suivi.

Vous pouvez y noter les objectifs de votre traitement, les examens réalisés pour le suivi, les consultations avec les spécialistes et les traitements prescrits.

profils connexes